Comment se déroule une séance ?

Séance type de magnétisme / soin énergétique

  • Prévoir entre 45 mn et 1 heure pour une séance complète
  • La toute première séance commence par une discussion afin de mieux cerner vos besoins, vos symptômes et comment le magnétiseur va pouvoir vous aider mais aussi pour vous expliquer sa pratique et répondre à toutes vos questions
  • La partie « pratique » commence généralement par un bilan énergétique afin d’avoir une approche plus globale, un état des lieux sur le plan énergétique suivi d’un ré-équilibrage si nécessaire.
  • En fonction des zones qui se sont révélées à traiter lors du bilan, le magnétiseur va adapter une pratique spécifique à chaque zone et chaque symptôme en les passant en revue.
  • Le bénéficiaire reste habillé. Le cabinet dispose d’une table (type table d’examen) et selon les besoins, le bénéficiaire se tient debout, assis ou allongé sur le dos ou le ventre. Les mains du magnétiseur opèrent à quelques centimètres du bénéficiaire. Il n’y a pratiquement pas ou peu de contacts physiques – sauf sur certains actes de reboutement et avec l’autorisation du bénéficiaire.
  • Selon les cas, une seule séance suffit – principalement pour les douleurs aiguës de type torticolis, sciatique, lombalgie, migraine, zona. Parfois, il faudra prévoir une seconde séance une fois l’inflammation passée (tentidite, polyarthrite, brulures d’estomac,…) voire une série de séances régulières (psoriasis, eczéma, arthrose, algoneurodystrophie, accompagnement de soins oncologiques…).
  • En fin de séance, le magnétiseur peut être amené à donner des conseils qui permettront de mieux profiter durablement de la séance en terme de mode de vie : alimentation, sommeil, activité physique…
  • Après une séance, il est recommandé de bien s’hydrater pour prolonger le bénéfice de la séance et favoriser l’élimination des toxines. Un certain état de fatigue n’est pas rare dans les heures qui suivent une séance.
  • Si aucun bénéfice n’est effectif sous 24 heures, il est préférable de consulter un médecin. En aucun cas, le bénéficiaire ne doit interrompre un traitement médical en cours sans avis médical.
%d blogueurs aiment cette page :